Grossesse

Grossesse et arrêt de travail

Aujourd’hui, nous voulons aborder une question très importante dans notre société et dans le monde du travail, à savoir la protection de la santé et de la sécurité des travailleuses pendant la grossesse et après la naissance .

A voir aussi : Thérapie de relaxation : Sensation de calme

D’ un point de vue éthique et humain, la grossesse est certainement un moment magique, brisé par des émotions uniques et inoubliables ; parfois, cependant, un test de grossesse positif peut entraîner des conséquences imprévisibles sur le lieu de travail .

A voir aussi : Quels aliments manger pendant la canicule ?

Législation italienne

La législation italienne, par le décret législatif 151/2001, le texte unique pour la protection de la maternité et de la paternité et le décret législatif 81/2008, le texte unique de la santé et de la sécurité au travail, voulait protéger le temps de la grossesse et celui qui suit immédiatement de tous les risques possibles qui peuvent résulter de le monde du travail.

Voyons ce que sont et comment les outils qui la législation actuelle offre aux nouveaux employés et , plus généralement, aux nouveaux parents :

  • Sécurité et santé de la mère qui travaille : L’employeur est tenu de respecter les interdictions imposées à la mère qui travaille qui lui permettent de poursuivre son travail sans mettre en danger la santé de la vôtre et de votre enfant . Les protections s’appliquent en cas de travail dangereux et de fatigue, mais aussi pour les heures de travail la nuit. La mise en œuvre des garanties s’effectue par la modification des tâches et le déplacement éventuel. Le non-respect de ces garanties par l’employeur est passible d’une arrestation pouvant aller jusqu’à six mois.
  • Congé de maternité : Le congé de maternité est obligatoire car il s’agit d’un droit indisponible auquel il ne peut être renoncé. En bref, même si vous regardez bien et vous pouvez continuer à travailler en continu jusqu’au jour de l’accouchement, par la loi à un un certain point vous êtes obligé de rester à la maison. Il s’agit d’une période flexible d’abstention obligatoire du travail pour un total de cinq mois , répartie comme suit :
    • deux mois précédant la date présumée de l’accouchement et trois mois après l’accouchement
    • un mois avant l’accouchement et quatre mois après l’avis médical préalable
    • cinq mois après l’accouchement (nouveau 2019)

Congé de maternité : nouvelles de la loi de budget 2019

La loi de finances 2019 a ajouté à l’article 16, paragraphe 1.1., qui reconnaît aux travailleuses le droit de s’abstenir de travailler exclusivement après l’accouchement dans les cinq mois qui suivent, à condition que le médecin spécialiste du Service national de santé ou avec lui et le médecin responsable de la prévention et de la protection de la santé sur le lieu de travail, attester que ces ne nuit pas à la santé de la femme enceinte et de l’enfant à naître.

À cet égard, il est important que les documents médicaux soient acquis par la travailleuse au cours du septième mois de la grossesse . Les certifications médicales doivent donc attester explicitement de l’absence de blessure à la santé :

  • jusqu’ à la date présumée de l’accouchement
  • jusqu’ à ce que le cas de l’accouchement se produise plus tard que celui allégué.

Dre Roberta Bruni

Si vous avez besoin d’informations, contactez-nous !

Chimie du travail srl Via A. Grandi, 85 — 52100 AREZO Tél. 39 0575 323900 Courriel : consulenza@laborchimica.it

ph.freepik.com